J'appréhende mon métier comme un processus de co-création. C'est un partage réciproque, un échange entre deux univers. Avec la richesse de la matière végétale, on peut changer l'atmosphère d'un lieu, le rendre féérique, champêtre ou classique. Dans un décor comme l'Opéra Garnier, l'Opéra reste la star, mais à chaque nouveau projet on enrichit son univers d'une nouvelle facette.
Quand je choisis une fleur en particulier, je l'imagine en situation. Elle est déjà à Versailles, ou entre les mains d'une jeune mariée. Chacune est choisie pour complimenter sa voisine, se mettre en valeur mutuellement par un jeu de volumes, de couleurs, de perspective…

On offre des fleurs à chaque moment important de la vie, et j'aime participer discrètement à ces instants. Lorsque l’on reçoit un bouquet, sa beauté se dévoile petit à petit.
 Il y a d'abord la première impression, le moment où la personne ouvre la porte. J'aime que ce soit un instant WAOUH. Puis elle l'arrange dans un vase et découvre sa personnalité. Elle le place ensuite sur une table basse, une cheminée, et trouve que ses couleurs se marient parfaitement à son intérieur. Elle se rend compte alors que le bouquet a été conçu spécialement pour elle, qu'il reflète ses goûts, sa personnalité, sa folie… Et un jour par hasard, un parfum particulier ravivera peut-être cet instant de joie où l'on a reçu des fleurs.


Back to Top